July 7, 2015

TEACH KIDS MANNERS

Musique

2 garçons 1 fille. Gillian, Louise et Gauthier se retrouvent souvent dans l’appartement arbre-à-chat de Louise et Gillian pour composer et inventer leur groupe et leur univers : Teach Kids Manners. Autour de quelques bières IPA, ils ont refait le monde avec Manifestes Paris et on a bien ri.

 

CARTE POSTALE DE RENCONTRE

Météo : C’est beau mais c’est vent !

 

Humeur : Tous les trois heureux.

 

Boisson : Bières IPA  

 

Lieu :  A côté de la place de la République, dans notre cabane : l’appartement « arbre-à-chat » de Louise et Gillian.

 

Pour en savoir un peu plus sur Teach Kids Manners : Leur Bandcamp / Leur Facebook.

 

 

 

 

UN TRIO POP

Louise, Gillian et Gauthier

Teach Kids Manners, c’est un trio constitué de 3 potes: Louise, Gillian et Gauthier (et cadeau bonus il y a même 2 amoureux dans le lot : Louise & Gillian)

 

Tout est né d’une rencontre amicale et créative, d’une envie de confronter nos univers stylistiques et nos histoires.  On a tous les trois des backgrounds et des inspirations très différentes; c’est hyper intéressant de mélanger tout ça et de voir ce que cela peut donner. Dans ce projet chacun amène aussi beaucoup de ce qu’il est indépendamment de la musique. Par exemple, Louise est plasticienne, c’est elle qui imagine tout l’univers graphique et les scénographies de Teach Kids Manners.

 

Ce mélange on le retrouve bien sûr dans le son qu’on invente. Il est un peu hybride parsemé de sonorités électroniques et acoustiques…  Même si cela peut sonner un peu expérimental dit comme ça, on reste foncièrement POP.  On dit POP car on veut pouvoir partager notre musique avec un max de gens et tout cela n’a de sens que si notre musique est jouée live. C’est sûr aussi qu’on fait de la musique pour nous, qu’on image des choses qui nous plaisent, mais on le fait aussi et surtout pour les autres. Dans tous les cas, tout part de la scène.

 

On est très inspirés par quelqu’un comme Tom Yorke et par tous les projets artistiques qu’il peut mettre en place. Une personnalité comme cela nous motive dans notre envie d’être toujours généreux aussi bien dans l’écriture de nos morceaux que dans la scénographie de nos lives ou dans notre univers graphique.

 

Des discussions, des bidouilles et de l’écriture

Avant de monter Teach Kids Manners et d’en arriver là, il s’est passé plein de choses ! D’abord on a discuté, beaucoup discuté!  On avait toujours les instruments avec nous, même si on ne composait rien de particulier. C’était important pour nous de comprendre avant, la direction qu’on voulait prendre tous les trois.

 

Après on est passés en phase « tests et bidouilles ». On est pas ingés son, du coup on a fait des tonnes de tests, de mix avec nos machines électroniques et nos instruments. On cherchait ce qui allait ensemble, ce qui nous plaisait, ce qui marchait. Les morceaux sont nés petit à petit, le premier EP est arrivé, puis le second. Pour finir, on teste tout sur scène pour voir ce qui marche ou pas. On en revient toujours au live.

 

Aujourd’hui quand on écrit, tout part toujours de Gillian, il donne le premier souffle et compose tout seul sur son Mac les structures des morceaux sur lesquels on va venir arranger et broder par la suite. Même si l’essentiel de la composition se fait entre Gillian et Gauthier qui se répondent entre électronique et acoustique, c’est aussi super important que Louise amène sa touche. Elle est plus instinctive que nous et elle nous permet de nous détacher de nos machines et de prendre plus de liberté.  Elle a une vision globale et un peu plus de recul que nous, son oeil est très important pour Teach Kids Manners.

 

 

Des manies, des manies

On a tous les trois des tonnes de petites manies, ensemble ou séparément.

 

Avant et après un live, on aime bien avoir nos petits moments d’autistes tous les trois. Avant on se chauffe la voix ensemble et après le live, petite clope, on se détend et on part manger. On est totalement en transe, dans un univers parallèle quand on est sur scène, du coup on a besoin de ces sas de décompression.

 

Pour tous les trois les moments juste avant et juste après le sommeil sont aussi super importants : Gillian ré-écoute et check nos dernières sessions enregistrées sur Ableton Live, Louise pense à tous les projets graphiques et artistiques en cours et Gauthier joue et compose aussi beaucoup sur sa guitare.

 

 

UN TERRITOIRE

Notre quartier entre le Marais et Etienne Marcel

L’appartement de Louise & Gillian donne vraiment sur la place de la République et ça nous oblige donc à assister (contre notre gré) à toutes les manifestations du monde entier et aussi à tous les concerts (de qualités très inégales, il faut l’avouer) que nous offre cette situation géographique. Tous les dimanche soirs, il y a des cours de salsa sur la place. Va te mater un film triste avec des pouet-pouet-pouet en fond sonore, ça te plombe ton moment !

 

Sinon comme Gillian et Gauthier bossent entre le Marais et Etienne Marcel, on passe pas mal de temps dans ces coins-là. On aime bien ces quartiers commerçants avec leur âme, leur personnalités, leurs habitudes… On fait tout à pied depuis chez nous, on aime beaucoup.

 

Mais on peut aussi dire que le Boulevard Beaumarchais est aussi un espace récurrent dans nos vies puisque c’est le lien entre l’appartement de Louise & Gillian à République et celui de Gauthier à Richard Lenoir.

Quelques adresses ou vous pouvez nous croiser :

Chez Maman (4 rue Tiquetonne et 27 rue du Bourg Tibourg à Paris), un chouette magasin de montres où bossent Gillian et Gauthier.

 

26 Brumaire (26 avenue de la République à Paris), la boutique du papa de Louise et dont le sous-sol lui sert d’atelier.

 

L’Espace B (16 Rue Barbanègre à Paris), une salle de concert avec une super programmation et des couscous énormes (mais à ne jamais manger AVANT de jouer live mais APRES !).

 

Omaya (29 rue Jean Baptiste Timbaud à Paris), une fripe où on trouve toujours des trésors.

 

L’appart cabane de Louise et Gillian

Cet appart est central dans le projet Teach Kids Manners, c’est ici qu’on compose, qu’on écrit, qu’on répète et qu’on enregistre. On l’appelle entre nous la « cabane » ou « l’arbre à chat » car c’est minuscule avec plein plein de petits espaces en hauteur, c’est assez ludique en fait.

 

Le lieu est tout petit, quand on est tous les trois, on prend tout l’espace, on ne peut plus bouger! On a fait de cette contrainte une force puisque cela nous oblige d’être concentrés sur ce que l’on fait et de ne pas s’éparpiller.

 

On a ici quelques objets qui sont importants pour nous comme le synthé historique de Gillian (on le prend jamais lors nos lives mais on l’utilise pour les enregistrements) ou un tissu sérigraphié que Louise a ramené de son année en Suède et qui s’est maintenant transformé en lampe.

DES INSPIRATIONS

+ Une citation ? Une citation qui nous définit pas mal « Exploitant le pittoresque sous les habits charmants de la naïveté » de Mark Rothko

Une couleur ? Ca dépend de notre EP en cours. Le premier était plutôt rouge coagulé le suivant sera d’un bleu plus arctique, plus froid & urbain.

Une matière ? Le papier sous toutes ces formes, ça nous rappelle la composition et le travail artistique de Louise.

Une ville ? Paris

Un artiste ? Grizzly Bear car ils font partie des gens qui travaillent leurs albums comme des projets globaux que tu écoutes toujours dans leur intégralité.

Un son ?  Un son efficace et hyper référencé « Uptown Funk » de Bruno Mars & Mark Ronson. Quand on tournait avec Julien Doré, ce son passait tout le temps partout et à chaque fois ça nous faisait danser comme des débiles. La décompression sûrement.

 

+ Un sentiment ? L’émerveillement.

 

+ Une saison ? L’automne (entre autres, parce qu’on est bien d’accord que tu es quand même vachement mieux sapé en mi-saison qu’avec des fringues d’été !)

 

+ Un moment de la journée ? Fin de journée, quand on quitte notre premier travail pour retrouver notre deuxième vie : TKM.

 

+ Une époque ? Les sixties même chacun dans un pays différent : Gillian & Louis aux US, Gauthier au UK.

 

+Un plat ? Un bon phô vietnamien

 

+ Une personne à qui nous pourrions faire subir la meme interview : Seewon Jung

 

 

 

Interview : Julie Delle Vedove

 

Photos : Marie Gagneur