LE CHASSIS

le chassis

Association culturelle

Le Chassis et Manifestes ont plein de choses en commun. Deux histoires créées pour la passion de la création, la curiosité des rencontres et l’envie d’amener tout cela un peu plus loin. Après que Manifestes ait créé la nouvelle identité visuelle de l’association, une interview du fondateur de cette plateforme de soutien de la jeune Création Art Contemporain nous est apparue comme une évidence. Nous avons rencontré Romain Semeteys il y a quelques jours dans un lieu non moins inspirant : « Les Grands Voisins », le nouvel espace de co-working culturel et caritatif installé dans les murs de l’Hôpital Saint Vincent de Paul.

Carte postale de rencontre

Météo : Entre gris pourri et gris mitigé.

Humeur : Humeur ambitieuse, j’ai beaucoup de projets en cours en ce moment.

Boisson : Du café. 

Lieu : Dans mon atelier aux « Grands Voisins » sur le site de l’ancien Hôpital St Vincent de Paul.

 

une histoire

J’ai toujours baigné dans l’Art et la Création : ma famille était très « Musées et Bouquins » et tous mes amis ont fait des Ecoles d’Art. J’étais le seul en Ecole de Commerce ! Depuis longtemps, je collectionne des oeuvres, je rencontre des artistes et je traîne dans les ateliers.

Pour assouvir cette passion, j’ai fondé Le Chassis fin 2013. Au début ce n’était qu’un blog lié à l’actualité de la Jeune Création en France. On partageait les news et les initiatives des artistes, des galeries, des salons…

J’ai longtemps eu deux vies. Une vie de bureau à la Défense pendant la journée et une vie le soir venue liée à l’Art. Petit à petit, j’ai rencontré de plus en plus de gens dans ce milieu et j’ai reçu pas mal d’encouragements. Ca m’a donné envie de continuer, d’aller plus loin. Fin 2014, je me suis rendu compte que mes deux mondes ne se croiseraient jamais, j’ai alors décidé de quitter mon job et de me concentrer à 100% sur Le Chassis.

Aujourd’hui je m’occupe un peu de tout : aussi bien du volet éditorial de l’association avec le site Internet, de la recherche de nouveaux artistes (pour cela je geeke beaucoup sur Twitter ou je suis sur le terrain en traînant dans des ateliers, en discutant avec les gens de mon réseau..), de la communication (qui est primordiale dans le projet) mais aussi de tout ce qui est commissariat. J’ai pas mal de projets d’exposition en cours.

Pour les mois et les années qui viennent, j’ai de vraies envies de développement pour Le Chassis afin que l’association tourne de mieux en mieux : plus d’équipe, plus d’artistes, plus d’événements… Pour y arriver, je veux créer plus de ponts avec les sphères privées. L’Art et l’Entreprise sont deux mondes qui se côtoient beaucoup sans que cela soit toutefois systématiquement réussi. J’ai envie d’imaginer de beaux projets pour des entreprises privées sans jamais baisser le niveau des propositions artistiques. Il y a beaucoup à faire!

A terme, j’aimerais que Le Chassis ait un lieu hybride, plus un Centre d’Art qu’une Galerie, en tous cas quelque chose qui n’existe pas encore… Ce bureau où je vous reçois aujourd’hui est une première étape.

 

QUELQUES ÉVÉNEMENTS à VENIR

+ Cycle de projections en partenariat avec Honoré à la Galerie Visconti (7 octobre)

+ Remise de 5 coup de coeurs Le Chassis sur la foire YIA au Carreau du Temple (du 22 au 25 Octobre)

+ Soirée Le Chassis pour la Biennale de la Jeune Création de Montrouge avec DJ set, exposition et performances (30 octobre)

+ Visites organisées par Le Chassis dans le cadre du Parcours Saint Germain (du 23 au 31 Octobre)

+ Exposition Le Chassis au Bateau Lavoir à Montmartre dans le cadre du "Parcours dix-huit" (du 1er au 15 novembre).


LE TERRITOIRE DU CHASSIS : LES «GRANDS VOISINS»

Je suis arrivé ici pendant l’été. J’avais entendu parler de ce projet de lieu unique via l’équipe de l’association « Jeune Création ». Après discussions et négociations (il y avait du monde sur le coup malgré le peu de communication), je suis arrivé à obtenir un espace. 

Les « Grands Voisins » c’est totalement unique à Paris. C’est un projet de réhabilitation temporaire de l’Hôpital Saint Vincent de Paul pour créer un mix d’espaces dédiés à la création, à la culture mais aussi à des initiatives solidaires. A terme cela deviendra un véritable espace de vie ouvert au public avec des boutiques de designers, des espaces de restauration, des événements..

Mon bureau est assez sobre et brut. J’ai tout repeint en blanc et arraché les dalles de lyno jaunâtre qu’il y avait pour laisser apparaître le béton. Cette sobriété de lieu me permet d’avoir avec moi quelques pièces de jeunes artistes qui m’inspirent.

J’ai choisi un lieu au rez-de-chaussée et sur rue car j’ai envie que cela puisse être aussi un lieu d’exposition. Comme il y a des grilles aux fenêtre qui protègent l’espace, j’imagine mettre en place des installations avec de la lumière ou avec du son qui soient visible de la rue. Cela pourrait être une idée dans le cadre d’événements comme la Nuit Blanche.

Les « Grands Voisins » évolue assez vite et  il y aura pas mal de ponts à faire entre Le Chassis et les artistes qui ont leur atelier sur place. Je ne doute pas que notre espace ici se développera aussi.

 

DES INSPIRATIONS

+ Une citation ? "Si je le savais je me garderais de le révéler" (Pablo Picasso, à propos de la question "Qu'est ce que l’art?").

+ Une couleur ? J’aime beaucoup le noir.

+ Une matière ? Le Béton et tous les matériaux bruts d’une façon générale.

+ Une ville ? Paris.

+ Un lieu ? Les Grands Voisins.

+ Un artiste ? Arash Nassiri, un ami depuis toujours, un talent brut, un artiste qui m’inspire depuis des années.

+ Une musique ? Je suis très branché électro-techno. J’aime beaucoup Juan Atkins par exemple. Un des pères fondateurs de l’électro Détroit.

+ Un sentiment ? L’enthousiasme.

+ Une saison ? L’été.

+ Un moment de la journée ? Vers 5 heures. Mon heure de concentration optimal!

+ Une époque ? La nôtre. Je ne suis pas un nostalgique.

+ Un objet ? Une sculpture vaudou.

+ Un plat ? Je suis très salé. Tout ce qui se mange à l’apéro.

+ Une personne à nous recommander pour « subir » la même interview ? Une galeriste : Marine Veilleux. Une artiste : Io Burgard.


Interview : Julie Delle Vedove

Photos : Laure Boudias