January 5, 2017

RIO DE JANEIRO

Rio de Janeiro est de ces villes qui ne se donnent pas facilement. On n’en trouve l’essence que lorsqu’on la cherche vraiment.

Au delà des clichés éprouvés et de son beach life que l’on pourrait poser en candidat du Patrimoine Immatériel de l’Humanité, Rio de Janeiro nous transporte et nous raconte des milliers d’histoires.
C’est un lieu où s’entrechoquent nature et urbanité, sons et couleurs, styles et cultures mais aussi passé et présent.

Voici une petite ballade parmi les petites et les belles choses qui nous ont nourries pendant les quelques jours que nous avons passés là-bas.

 

UNE NATURE URBAINE

Niché entre collines et Océan comme une harmonie de jungle et de béton armé, Rio de Janeiro nous saisi dès notre rencontre, au sortir de l’aéroport dès que nous apercevons El Corcovado pour la première fois.
Cette vision vertigineuse ne nous quittera pas. Rio est unique, époustouflante.

 

 

 

 

El Corcovado depuis le Jardin Botanique

 

Parque Lage

 

Rio depuis Parque das Ruinas (Santa Teresa)

 

Cathédrale

 

Ipanema

 

Parque Lage

 

Musée d’Art Contemporain de Niteroi (Oscar Niemeyer)

 

CULTES ET CLAMEURS

Le Brésil est un pays en vie, un pays rythmé par les sons et les passions. Au fil de notre pérégrination, nombreux sont les objets cultes qui ont pu croiser notre route.

 

Carmen Miranda

 

Carmen Miranda, Mama eu quero.

 

Brazilian icon

 

Brazilian icon

 

Samba

 

Bip bip bar, Copacabana

 

Vynils

 

JR at Marcana

 

BEACH BUSINESS

Un monument de vie à inscrire au Patrimoine Immatériel de l’Humanité. Un éco-système vivant que l’on peut observer pendant des heures: petits business variés, Barbecues & Caipirinas livrés à même la plage, effervescence des looks…

 

STREET & ART

A Rio de Janeiro, l’expression est reine. Sur les murs, dans les rues ou à l’abri d’un atelier, Rio nous a littéralement ouvert ses portes et ses ruelles.

 

UNE RENCONTRE : GETULIO

C’est tout en haut d’une des collines de Santa Teresa que nous rencontrons Getulio Damado, 61 ans. Un artiste de rue (et non un street artist), empreint de Povre Arte. Une rencontre solaire pour un premier jour à Rio avec celui qui a eu la chance de porter la flamme Olympique lors de son passage au Brésil. Un symbole pour celui dont les pièces clament paix et amour.

 

Si Rio était un son : le Foro.

Si Rio était un mot : l’amour de la vie.

Si Rio était un lieu :  Pedra do Sal.

Si Rio était un quartier : Santa Teresa

Si Rio était un plat : le Pudim de Leite.

 

 

RENCONTRE : ZOE DUBUS

Là aussi, c’est dans les hauteurs de la Favela de Vidigal que nous rencontrons Zoe Dubus, 29 ans artiste plasticienne française, carioca de coeur depuis des années. Un oeuvre marquée et un style communicatif qui se nourrit de ses observations quotidiennes et immédiates.

 

Si Rio était un son : la batterie.

Si Rio était un mot : bordel.

Si Rio était un quartier : Vidigal

Si Rio était une boisson : une bière Reiiineken (Heineken prononcé à la local)

 

Plus sur Zoé : http://zoedubus.tumblr.com/

 

 

Texte & photos : Julie Delle Vedove

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer