May 26, 2016

EDWART & ARTHUR

CHOCOLATERIE

C’est par une froide après-midi de février que Edwin et Arthur nous ouvrent les portes de leur boutique de chocolats de la rue Vieille du Temple à Paris. Edwin essaye en vain d’inverser les rôles et nous pose toutes sortes de questions pour nous offrir des chocolats selon nos goûts et nos humeurs. Sans succès car nous reprenons évidement la main sur l’interview…

Un peu plus d’infos : http://edwart.fr/

 

 

 

 

Une couleur qui vous fascine : Or rose ou le cuivré.

 

Une matière : Le cuivre.

 

Une odeur : L’odeur du praliné chaud quand j’arrive à l’atelier le matin.

 

Un plat anti-cafard : Les durums du Kurde, rue du faubourg St-Denis.

 

Votre premier geste le matin : Allumer mon téléphone et lire mes mails.

 

Un son qui vous hante : Le chant des baleines.

 

Un livre lu et relu : “J’étais le dealer des Rolling Stones” de Tony Sanchez.

 

Une adresse où vous croiser : Chez Yemanja au « 0 Gustave », presque toujours chez Edwart et au bar des « Bains ».

 

Une époque : Le moyen-âge.

 

Un instrument: Un stylo Dupont offert par Arthur, mon associé.

 

Un artiste admiré : Jason Brammer, Alan Stivel, Miro, Booba.

 

Qu’auriez vous fait si vous n’étiez pas devenu chocolatier ? Designer, psy voire paléontologue.

 

Un objet dont vous ne vous séparez pas : La bague de famille de mon grand père Breton.

 

Un lieu pour créer … Dans l’atelier de création et personnalisation pour les clients d’Edwart au 244 rue de Rivoli.

 

Une manie au travail : Avoir mon chapeau et vérifier plusieurs fois mon taff.

 

Une manie tout court : Tout ranger chez les autres !

 

Que trouve t’on dans votre cuisine ? Des épices, du chocolat, du bon whisky, des talents cachés et des gars de chez Yemanja (ouais ils sont partout les mecs).

 

Un truc contre le stress ? Toucher les oreilles d’Arthur, nager et écouter du Anton Dvorak.

 

Un moment de la journée : Le crépuscule à Paris est fabuleux c’est une palette de couleurs magnifique.

 

La question qu’il ne faut pas vous poser : Quand un client me demande quel est le concept d’Edwart.

 

Une image, un souvenir : Le jour de l’ouverture de la boutique Edwart rue Vieille du Temple.

 

Une citation : Il vaut mieux regretter de ne pas avoir que regretter d’avoir !

 

Une rencontre : Rencontre avec M. Thuries au salon du chocolat il y a 9 ans mais aussi celle un sans-abris qui a écrit un livre sur sa vie, ses rencontres, ses galères et ses joies.

 

Un regret : Je préfère vivre sans et malgré tout ne plus voyager mais je me rattraperai quand Edwart marchera sans moi!

 

Un voyage : Un tour de Corse avec mon pote F. Gustin.

 

Une information inutile sur vous : J’urine souvent assis comme les dames, je sais compter deux par deux et j’adore le whisky Japonais.

 

L’œuvre que vous auriez aimé créer :  La Bo d’Amelie Poulain, le macaron huile d’olive et vanille de Mr. Hermé.

 

Si vous ne deviez garder qu’un seul de vos recettes : Recréer de nouvelles choses c’est plus drôle que de tout garder !

 

Un projet secret : Alors je pense que… Cela ne sera plus un secret si je le dis !

 

Une personne à nous recommander pour subir la même interview ? Alexandre Nahoun de « Alma cheminey cake factory », Nicolas Riviere de « Pâcome » ou Nicolas Lasjuilliarias « des Bains ».

 

 

EnregistrerEnregistrer