January 8, 2016

YVES-ERIC POINAT

MIXOLOGIE

Après de nombreuses soirées passées au Tony, on a décidé d’en savoir un peu plus sur Yves-Eric, un des fondateurs du projet et l’âme du back-bar de cette adresse au coeur de Strasbourg-St-Denis. On parlé de voyages, de jolis produits, des sets délires de Polo&Pan et on s’est surtout dit qu’on continuerait longtemps à aller boire des Calvados Sour chez Yvé.

 

Carte postale de rencontre

+ Météo du jour ? Winter is coming (enfin!)

 

+ Humeur du jour ? Amoureuse.

 

+ Que boit-on ? Un thé glacé maison bricolé à partir de tisanes de chez Café Lanni.

 

+ Où sommes-nous ? Au Tony, 2 rue des Petites Ecuries dans le 10ème à Paris.

 

 

 

 

LES VOYAGES FORMENT LA JEUNESSE

Au départ, Yves-Eric (que tout le monde appelle Yvé) n’était pas destiné à passer toutes ses soirées derrière un bar. Après une école de commerce, des débuts dans la finance et 4 écrans devant les yeux à longueur de journée, il plaque tout pour voyager autour du monde et c’est à Hong Kong qu’Yvé commence à mettre le doigt sur ce qui sera sa voie: la restauration. À son retour en France et après de petits boulots dans des brasseries parisiennes, des amis lui proposent de monter le Tony. C’est le début de l’aventure, Yvé sera en charge du concept et de l’animation.

 

 

L’amour des gens et des beaux produits

L’inspiration derrière le Tony est venue des speciality bars qu’Yvé a découvert lors de ses voyages autour du monde : à la fois des lieux où le produit est star mais aussi un bar de copains où on est toujours heureux de passer un moment.

 

L’équipe du Tony aime sa matière-première. Elle aime valoriser et travailler de beaux produits, faire des découvertes singulières et imaginer des recettes différentes. C’est avec une sélection de produits exigeante et un savoir-faire artisanal qu’Yvé a construit l’âme de ce lieu (même si on trouve bien sûr dans le back bar quelques références appréciées et connues de tous comme Hendricks Gin ou Monkey Shoulder).

 

À défaut d’avoir le temps d’aller s’inspirer dans d’autres bars parisiens, Yvé chine beaucoup d’idées sur des forums spécialisés en mixology sur le net. Il cultive aussi de petites différences qui font l’identité du Tony, comme fabriquer une Ginger Beer maison, affiner lui-même les saucissons de ses planches, toujours soigner le look de ses cocktails ou sa playlist mais aussi imaginer des recettes au Calvados, un spiritueux plutôt méconnu qui fait des merveilles après un passage en shaker. Le Calvados Sour est un des best-of du bar (à tester évidemment lors de votre prochain passage au Tony lors de leurs DJ set du vendredi et du samedi ou de leur live sessions 2 jeudi par mois … ).

 

Un pied devant l’autre le Tony fait son petit bonhomme de chemin et le nom de ce petit bar intime du Xème arrondissement résonne de plus en plus. Tout en restant très exigeant et ouvert à de nouvelles découvertes, Yvé fait tout pour que ce bar soit toujours un lieu accessible où l’on viendra pour passer un bon moment entre amis. Un moment en soirée ou un moment en journée puisque le Tony sera peut-être aussi bientôt un lieu où on pourra venir déguster du café.

 

Strasbourg Saint-Denis, un quartier qui a une âme (une vraie)

Même si certains pourraient se dire que l’adresse du Tony est à l’épicentre de la nouvelle hype parisienne, Yvé aime surtout mettre le doigt sur le mix de figures qui font l’âme de ce quartier.

 

Dans ce sens, le nom du bar n’a pas été laissé au hasard. Tony c’est surtout le nom d’un ancien propriétaire, une légende du quartier qui organisait des parties d’argent derrière le bar et qui était aussi tout à fait incapable de tirer une bière sans encombre. Un monsieur qui avait un bar plus pour rassembler des gens autour de lui que pour gagner de l’argent.

 

Même si aujourd’hui le quartier a changé de visage, qu’une nouvelle équipe est en place et qu’une nouvelle histoire s’écrit un peu plus chaque jour, Yvé ne perd jamais de vue que le Tony est aussi est surtout un lieu fait pour les gens qui y viennent.

 

Quelques adresses ou croiser Yvé

Vivant Table et Vivant Cave, (43 rue des Petites Ecuries, 75010 Paris), une cuisine du jour irréprochable.

 

Capri Bazar, (83 rue du Faubourg Saint Denis, 75010 Paris), une épicerie italienne avec des produits de qualité et un accueil de fou. Julhes, (58 rue du Faubourg Saint Denis, 75010 Paris), une épicerie qui a un vrai goût pour la qualité.

 

DES INSPIRATIONS

+ Une citation ? « Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse », Charles Baudelaire.

 

+ Une couleur ? Rose pute.

 

+ Une matière ? Le bois.

 

+ Une ville ? Lyon, une ville de terroir.

 

+ Un artiste ? Curtis Mayfield, un chanteur de funk.

 

+ Un son ? Le chat de Pow-Wow, notre chanson de fermeture.

 

+ Un sentiment ? La liesse.

 

+ Une saison ? Le printemps.

 

+ Un moment de la journée ? Quand le jour se lève et qu’on s’est pas couchés, pendant l’été.

 

+ Une époque ? Les années 90.

 

+ Un objet ? Monique, un buste de femme en plastique qu’il y avait à côté du bar depuis l’ouverture en déco. Yvé l’a enlevé il y a peu, elle était plus présentable.

 

+ Un plat ? Un ingrédient ? Le gingembre.

 

+ Une personne à nous recommander pour « subir » la même interview ? Matthieu Orphans du Syndicat

 

 

 

EnregistrerEnregistrer